Yaël Nazé, du X aux étoiles super chaudes

« J’aime bien dire que je fais le plus vieux métier du monde et que je travaille dans le X ! » Yaël Nazé rigole. « Ben oui, l’astronomie, c’est la plus ancienne des sciences, et j’observe les rayons X émis d’objets célestes. » Astronome FNRS à l’université de Liège, Yaël Nazé observe les étoiles bien plus massives et lumineuses que le Soleil, en particulier sous l’angle des rayons X. Une manie acquise lors de sa thèse – soutenue en 2004 – pendant laquelle elle a notamment épluché des données recueillies par le très sensible satellite européen XMM-Newton qui, à l’époque, venait d’être lancé. « En se focalisant sur les rayons X, explique la chercheuse, il est possible d’étudier des phénomènes très énergétiques, » comme le choc violent entre les flots de particules émis par ces étoiles, un vent stellaire encore mal connu et pourtant crucial pour comprendre ces astres. « Mais je travaille aussi avec des données dans le domaine visible, prises depuis le sol, ce qui a permis de détecter des objets très chauds » comme AB7, une étoile dont elle a découvert en 2004 la température extrême – plus de 120 000°C en surface : « C’est la plus chaude connue à ce jour ! »

Et les étoiles super massives ne sont pas les seules entités que Yaël Nazé aime mettre au jour. « Il y a quelques années, je suis tombée sur une liste de femmes astronomes ayant marqué l’histoire de la discipline et je me suis aperçue que je n’en connaissais presque aucune… » Par curiosité, Yaël Naze décide alors creuser le sujet. Elle s’aperçoit ainsi que nombre de découvertes cruciales en astronomie sont en fait l’œuvre de femmes. « Et cette vérité est peu connue, j’ai décidé d’en faire un livre. » Un ouvrage paru en 2006 (« l’astronomie au féminin ») ainsi qu’une conférence au ton humoristique à visionner ici : http://www.canal-u.tv/video/cerimes/l_astronomie_au_feminin.9525 ou là http://www.espace-sciences.org/conferences/mardis-de-l-espace-des-sciences/l-astronomie-au-feminin. Mais ce n’est pas sa seule activité de diffusion des sciences, qu’elle aime multiforme et multidisciplinaire (mêlant l’astronomie à l’art, l’histoire, ou encore la cuisine et les bijoux). Pour en savoir plus : http://www.astro.ulg.ac.be/~naze/

Publicités

4 réflexions au sujet de « Yaël Nazé, du X aux étoiles super chaudes »

  1. Ping : Tonton, pourquoi tu tousses ? | SCIENCE FEMININE

  2. Ping : Tonton, pourquoi tu tousses ? — SCIENCE FEMININE - Les rêves d'Alice

  3. Ping : Sophie Brahe, l’autre étoile du Danemark | SCIENCE FEMININE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s