Mileva Einstein, mère de la relativité ?

800px-Mileva_Maric« Einstein ? Il était très coquet vous savez, et amateur de femmes, m’a raconté une fois un physicien lors d’un cocktail. Il passait un temps considérable dans les toilettes à se recoiffer. Il était obsédé par son image… » L’homme a engouffré un petit four. « Vous ne pensiez tout de même pas que sa coiffure était naturelle ? » Bah si, je le pensais. Et j’avoue que l’idée d’un Einstein collé au miroir des toilettes de Princeton, eh bien oui, c’était assez loin de l’image du génie excentrique et libre penseur à la langue tirée que je m’étais forgée à l’adolescence.

« Et puis, il a donné tout l’argent de son prix Nobel à sa première épouse. » Sous-entendu : soit il en était fou amoureux, soit elle est celle qui méritait aussi ce Nobel. Depuis les années 1990 et la découverte d’une correspondance où les époux discutent sciences, cette dernière hypothèse ne cesse de refaire surface sans que les historiens ne parviennent complètement trancher la question. La faute à l’état déplorable des lettres écrites par Mileva à Albert. Ce qui est certain, c’est que Mileva Einstein, de son vrai nom Mileva Maric, était un esprit brillant. Particulièrement en maths et en physique.

Née en Autriche-Hongrie en 1875, elle obtient des résultats scolaires hors normes qui lui permettent d’intégrer l’école royale d’Agram et de suivre des cours réservés aux garçons. Elle poursuit ses études à l’école polytechnique de Zurich où elle rencontre Albert Einstein en 1896. Commence alors une intense collaboration au cours de laquelle la théorie de la relativité prend forme. Mileva ne sera toutefois jamais diplômée : enceinte, elle doit interrompre sa formation et ne pourra prétendre à aucun poste de recherche.

Entre 1902 et 1910, elle donne naissance à trois enfants avant la séparation du couple en 1913. Entre temps, la théorie de la relativité restreinte est publiée par Albert Einstein en 1905, tandis que celle de la relativité générale est élaborée entre 1907 et 1915. En 1919, le couple divorce et, par acte notarié, Albert octroie à son ex-femme l’argent d’un Nobel qu’il n’obtiendra que deux ans plus tard. L’importance de sa contribution reste discutée.

D’après le professeur Thibault Damour qui a écrit sur les travaux d’Einstein, « il n’y a aucun document fiable indiquant un rôle significatif de Mileva dans la découverte de la relativité restreinte. Mileva était une jeune femme remarquable, intellectuellement douée, et avec qui Albert avait eu des discussions animées autour des questions ouvertes en physique au moment ou ils étaient condisciples à l’école polytechnique de Zurich (y compris des questions liées à l’éther ou la lumière qui obsédaient Albert depuis qu’il avait 16 ans). Malheureusement, elle ne s’est pas développée intellectuellement comme on aurait pu l’espérer. »

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mileva Einstein, mère de la relativité ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s