Archives pour la catégorie Moments de solitude au féminin

SAV spécial femmes

Cliquez sur l’image pour agrandir

« Le seul exemple auquel je pense dans le milieu professionnel concerne le dialogue téléphonique avec le SAV d’un appareil au cours duquel le gars me demande s’il est bien branché alors que j’ai déjà démonté la moitié de l’appareil… Je lui ai raccroché au nez, et ai immédiatement annulé une grosse commande que j’avais chez ce fournisseur, qui s’est confondu en excuses… »

Stéphanie Cassel

IN ENGLISH => Lire la suite

Publicités

Ne pas se fier aux apparences – First impressions

ne-pas-se-fier-aux-apparences

Cliquez sur l’image pour agrandir

Le moment de solitude de Stéphanie Jean-Daubias : Jeune maître de conf, on me prenait régulièrement pour une étudiante. J’ai toujours considéré que c’était lié à mon âge et non à mon genre, mais il y avait peut-être un peu des deux… Maintenant que je suis Professeure des Universités, j’ai l’impression qu’il y a un peu de sexisme insidieux : il semble tolérable et même toléré que des femmes soient maîtres de conf, mais prof, quand même, il ne faut pas pousser ! Il m’est arrivé plusieurs fois de me trouver dans des réunions où je n’étais pas connue à l’avance de l’assemblée en sentant un regard interrogateur (« c’est qui cette minette, qu’est-ce qu’elle fait là, à quoi elle sert ? »), qui se transformait peu à peu en respect au fil de mes interventions. Je ne pense pas que des hommes aient jamais senti une telle suspicion dans la même situation…

Tout statut confondu, j’ai parfois du mal à être prise au sérieux sur les aspects techniques. Ça semble parfois être surprenant qu’une femme qui assortit sa coque de téléphone et son bracelet connecté à ses tenues peut être aussi geek que ses collègues mâles…

IN ENGLISH Lire la suite

Logique absurde

Cliquez sur l’image pour agrandir :

logique-absurde

Le moment de solitude de Stéphanie Dadour, enseignante-chercheuse en architecture : « En école d’architecture, l’enseignement du projet a longtemps été une affaire d’homme, les femmes étant assignées aux champs considérés mineurs comme l’histoire ou les sciences humaines et sociales. Le jour de mon oral au concours de la fonction publique pour la titularisation d’un poste en projet, devant un jury composé de douze messieurs, l’un d’entre eux me demande si je sais dessiner un escalier et si je saurais enseigner le dessin d’un escalier. »

IN ENGLISH Lire la suite

Recherche, science et beauté

Cliquez sur l’image pour agrandir :

defile

Le moment de solitude de Stéphanie Sorieul, physicienne : « Pour situer le contexte, mon travail consiste à apporter un support technique et scientifique aux chercheur(e)s souhaitant effectuer une expérience sur l’installation dont je suis responsable. Dans la bouche de mes collègues et de mes responsables hiérarchiques, ils décrivent cette tache comme faire l’accueil. La blague a été de me suggérer, étant donné que je faisais l’accueil, de porter un uniforme du type « hôtesse de l’air »,  aux couleurs de mon employeur et en jupe bien évidemment, puis d’installer mon bureau dans l’entrée du bâtiment pour accueillir les visiteurs et expérimentateurs avec café et viennoiseries, comme le ferait une parfaite hôtesse. Vous vous doutez bien que ce n’est absolument pas dans mes fonctions… »

Bienvenue Femme

Cliquez sur l’image pour agrandir

Bienvenue-Femme

Le moment de solitude d’une biologiste : « J’étais en Ukraine à un colloque pendant lequel il y a eu la journée de la femme. J’ai appris à cette occasion qu’il s’agissait d’un évènement important dans les pays russes. La veille, on avait fait une soirée de gala (bien arrosée à la vodka), j’hésitais à me présenter à la première présentation, j’ai croisé un collègue russe qui a insisté lourdement pour que je vienne dès le début. Heureusement que j’ai suivi ses conseils, les organisateurs avaient prévu un super bouquet de fleurs pour chacune des participantes du sexe féminin, nous n’étions que 3 (sur une centaine de personnes), et j’étais la plus jeune. Ils m’ont appelé sur l’estrade avant de savoir si j’étais là et ça aurait fait tâche que je sois absente. »

Le congé parental vu comme une tare

Cliquez pour agrandir l’imagel-amour-du-risque2

Le moment de solitude anonyme d’une biologiste : « Dans le cadre d’une demande de bourse auprès d’une université, il y a un reviewer qui a écrit au milieu de ses commentaires plutôt négatifs sur mon projet : « Et, de plus, je tiens à rappeler nous jugeons une femme qui a quand même pris 2 congés parentaux ! ». Je n’ai pas compris en quoi cela était si négatif. »

Sois littéraire et tais-toi

maths-s

(Cliquez sur l’image pour agrandir)

Le moment de solitude d’une mathématicienne : « Un jour, la conseillère d’orientation me demande quels sont mes goûts. J’aime les maths et la physique et j’ai des bonnes notes dans ces matières. Elle me demande si je ne veux pas être diététicienne : « Ça plait aux filles en général ».  »